La mode sans blanc

Commençons par évacuer cette question une bonne fois pour toutes: le blanc c’est NON. Et aussi le blanc cassé, l’écru, le rose très pâle, bref tous ses dérivés – en gros tout ce qui peu, de loin, paraître blanc sur une photo, faites le test si vous avez un doute -, c’est non, non et non. Ce n’est pourtant pas compliqué: votre copine s’habille tout en blanc pour une journée unique dans sa vie, et vous, vous n’en portez pas ce jour là, même si oui, c’est flatteur et ça va super bien avec votre bronzage.

Au contexte, tu t’adapteras

Un mariage, même si ce n’est pas le vôtre, c’est la fête, on est bien d’accord. Mais ce n’est pas une raison pour perdre tout sens des réalités. Votre robe Ibiza ’76 en lamé doré, au mariage grand tralala de votre cousin, ça ne va peut-être pas le faire au milieu des rombières chapeautées. Non, au mariage « champêtre chic » de votre copine Marie, non plus. Si vous mourrez d’envie de la reporter, gardez-la pour la soirée disco de votre pote Antoine, ok ? Donc on prend deux minutes pour réfléchir au contexte, c’est à dire le lieu et le style du mariage, et on imagine la tenue en fonction: robe longue fleurie et capeline pour un mariage champêtre, robe de cocktail façon color block pour le mariage chic, robe ceinturée à la taille et pochette dadame pour un mariage rétro….

L’aspect pratique, en tête auras

Certes, un mariage, c’est l’occasion de sortir la belle robe et les chaussures mules, de faire claquer les talons de 12 et de se la jouer tapis rouge le temps d’une réception. Seulement voilà, autour du tapis rouge, il y a une foule d’assistants qui portent le sac de la star, lui remettent la moindre mèche en place et l’attendent avec des ballerines et un verre d’eau entre chaque photo. Toutes choses dont, a priori, le mariage où vous allez manquera cruellement. Donc soyez sévères dans votre casting, et éliminez sans pitié les robes qui font jolies dans la cabine mais vont vous gâcher la soirée.

Exit donc: la robe bustier dans laquelle vous n’osez pas lever les bras de peur de montrer vos seins à la terre entière, la robe trop courte avec laquelle vous n’osez pas vous asseoir, encore moins lever les bras, la robe en mousseline de soie qui se tâche à la simple vue d’un buffet, la robe dans laquelle vous devez contracter les abdos pour arriver à respirer et dans laquelle il est formellement exclu de vous nourrir, la robe en dentelle qui gratte… En cas de doute, dansez, sautez, bougez: vous devez être bien, sinon, on oublie.

Le sens de la mesure, tu garderas

Vous êtes célibataire depuis 112 ans, et les statistiques sont formelles, on a de bonnes chances de rencontrer son conjoint à un mariage. Ou au contraire, vous êtes en couple depuis 112 ans, et vous mourrez d’envie de vous prouver que vous pouvez charmer quelqu’un d’autre que Jean-Mi le temps d’une soirée. Dans les deux cas, voilà comment vous vous retrouvez dans une boutique à essayer une robe en glitter, décolletée Et courte, dont la vendeuse vous assure qu’elle vous va tellement bien.