L’implantologie, la technique miraculeuse

L’implantologie

L’implantologie est une technique qui sert à reconstituer entièrement une dent manquante. Fixé dans l’os de la mâchoire, l’implant dentaire est une racine artificielle destinée à la pose d’une couronne, en remplacement d’une dent extraite. Pour plus d’information veillez payer attention aux informations ci-dessous

 

Définition d’un implant dentaire

L’implant dentaire est une racine artificielle (en titane généralement) placée dans l’os de la mâchoire. Elle permet de remplacer 1 ou plusieurs dents absentes. Il s’agit là de prothèses dentaires fixes. Les implants permettent aussi de stabiliser une prothèse amovible. La procédure est réalisée par un chirurgien dentiste Tunisie et se déroule généralement sous anesthésie locale.

Remplacer ses dents n’est pas seulement un acte esthétique. Une dent manquante, c’est aussi, bien souvent, des difficultés à mastiquer, un déplacement des dents adjacentes qui ont tendance à verser, ou à se surélever. Ceci a pour conséquences un risque accru de caries et une perte de l’engraissement naturel des dents.

⇒ Cette solution est généralement proposée aux patients dont une ou plusieurs dents ont été extraites. Elle permet de retrouver une fonction de mastication, un meilleur confort au quotidien et une esthétique dentaire.

 

Comment est posé un implant ?

La façon dont est placé l’implant dépend du cas, du type d’implant et de la dent à remplacer. Certains implants exigent deux ou trois séances et ne peuvent être surmonté de la couronne qu’après plusieurs mois de cicatrisation. D’autres sont implantés en une séance et la couronne provisoire est mise en place tout de suite après.

Après examen clinique, la pose d’un implant se déroule généralement en trois étapes :

  • Le praticien incise la gencive et prépare un logement dans l’os pour mettre en place l’implant (racine artificielle en titane). Il referme la gencive et laisse se réaliser la cicatrisation osseuse. Cette phase d’attente, appelée « mise en nourrice« , a pour but de permettre la cicatrisation de l’os autour de l’implant : c’est l’ostéointégration. Ensuite, le patient attend ;
  • Après une période variant, suivant les cas, de six semaines à six mois, le praticien met en place un pilier en titane, destiné à relier l’implant à la prothèse provisoire ;
  • Enfin, on visse l’implant dans une infrastructure en titane sur laquelle sera placée une couronne en céramique.
  • Une nouvelle méthode dite « en temps chirurgical«  permet de faire l’impasse sur le temps de mise en nourrice. Même si elle donne les mêmes résultats que la méthode classique, elle n’est pas indiquée dans les cas défavorables : gros fumeurs, risques d’infections, etc.

 

L’implant dentaire : Quelles précautions à prendre ?

 

La principale condition est d’avoir un os en bon état. En revanche, la pose d’un implant est contre-indiquée lorsque le patient présente certaines affections : diabète (surtout insulinodépendant), maladies cardiaques touchant les valves, traitements de l’ostéoporose ou de certains cancers par bisphosphonates, insuffisance rénale, tabagisme, hypertension, bruxisme sévère…

Tout traitement médical en cours doit également être signalé au chirurgien-dentiste.

L’âge ne constitue pas de contre-indication à l’implantologie dentaire. Néanmoins, chez les enfants, il faut attendre la fin de la croissance des maxillaires (en général 17-18 ans).

Lorsque la pose d’un implant n’est pas possible, d’autres solutions sont indiquées : appareillage dentaire ou bridge s’appuyant sur les dents adjacentes.