Quelles sont les différentes expérimentations du cannabis thérapeutique ?

Longtemps considéré comme une drogue nocive et extrêmement dangereuse, le cannabis aujourd’hui s’est révélé particulièrement efficace au traitement de l’épilepsie, de douleurs chroniques et de bien d’autres pathologies. Il est donc prévu en France qu’il soit intégré parmi les traitements médicaux afin d’aider à venir à bout de maux des plus coriaces.

Dans le souci de garantir son innocuité et sa sécurité vis-à-vis des patients, il est impératif que le produit soit expérimenté de fond en comble. Dans cet article, découvrez les différentes expérimentations du cannabis thérapeutique.

Le cannabis thérapeutique, qu’est-ce que c’est ?

À l’instar de la morphine, le cannabis est un stupéfiant répondant à certaines normes pharmaceutiques. Il présente alors des vertus thérapeutiques. S’il est recommandé qu’il soit prescrit par un médecin pour des traitements spécifiques et dans des cas particuliers, il doit néanmoins se faire délivrer à la pharmacie. Le cannabis médical est principalement composé du cannabidiol (CBD) et du tétrahydrocannabinol (THC).

C’est une substance notamment complexe. Néanmoins, le CBD et le THC jouent des rôles fondamentaux dans sa constitution. Si le premier favorise la relaxation des muscles, le deuxième quant à lui a la capacité de modifier les sensations et les états de conscience. Grâce à leurs propriétés combinées, le cannabis médical s’est révélé particulièrement efficace dans le traitement de plusieurs pathologies. Il est notamment question :

  • de douleurs neuropathiques ;
  • d’épilepsie sévère ;
  • de nausées et de pertes d’appétits (en rapport aux cancers) ;
  • de soins palliatifs ;
  • et de spasmes musculaires douloureux, etc.

Si les éléments constitutifs du cannabis thérapeutique lui permettent de guérir ces maladies, il faut aussi noter que le CBD est à lui seul un antalgique extrêmement efficace contre les douleurs musculaires. Pour détendre vos muscles ou suivre tout autre traitement spécifique au CBD, rendez-vous sur les meilleurs sites pour acheter du cbd. Ces sites sont spécialisés dans la vente des fleurs cbd thérapeutiques avec de fortes teneurs en CBD.

Déjà autorisés dans une trentaine de pays, dont la Suisse, le Canada, les Pays-Bas, l’Allemagne, les USA, les traitements à base de cannabis thérapeutique seront bientôt adoptés en France.

Les expérimentations du cannabis thérapeutique : que faut-il savoir ?

Autorisées par l’ANSM (Agence Nationale de Sécurité du Médicament) en juillet 2019, les expérimentations du cannabis thérapeutique avaient également reçu l’approbation de l’assemblée nationale française en octobre 2019.  Cependant, la crise sanitaire survenue suite à la covid-19 a retardé son effectivité.

Décrétées en France en octobre 2020, les expérimentations de l’usage médical du cannabis thérapeutique ont finalement commencé en mars 2021. Elles n’ont en réalité pas pour but de garantir l’efficacité du cannabis médical, mais d’évaluer le dispositif d’accès au produit (dosage, seuils de tolérance, circuit de production, composition, etc.) afin de le mettre à la disposition des patients insuffisamment satisfaits par leur traitement.

Une formation en ligne a été organisée à cet effet. Comme indiqué par le comité délégué par l’ANSM, les expérimentations seront pilotées par des médecins volontaires ayant suivi la formation. En outre, la phase des expérimentations est prévue s’étendre sur une période de deux (2) ans. Elle implique près de 3000 patients de toutes les catégories d’âge, tous atteints de graves affections (sclérose en plaques, épilepsie, etc.).

Durant les expérimentations, les patients seront soumis à la consommation de cannabis. Cependant, seuls les modes d’administrations validés par l’ANSM seront employés dans le cadre de l’opération. Ainsi, le cannabis thérapeutique pourra être distribué sous forme de géluled’huiles ou par vaporisation de fleurs séchées, etc.

Néanmoins, l’usage du cannabis sera exclusivement restreint aux usages médicaux. Il ne sera donc pas question de s’en servir sans contrôle ou de fumer la plante de cannabis à des fins récréatives, car si des pays l’ont rendu totalement légale, elle reste partiellement légale dans d’autres États.

En somme, le cannabis est un antinévralgique et un antidépresseur très puissant. Ce n’est plus l’heure de remettre en cause son efficacité, car la communauté sanitaire l’a reconnue très efficace dans le traitement de cas relativement grave et résistants aux antalgiques usuels. D’ici là, les expérimentations en France devraient définir les normes et les conditions idéales d’emplois afin de le mettre à la disposition des patients concernés.