Si vous sollicitez de bonnes aides, vous pourriez devenir propriétaire même avec peu de moyens. En effet, de nombreux Français ont pu réaliser leur projet de construction ou d’achat de maison grâce à différentes solutions de prêts immobiliers.

Certes, il s’agit d’un financement qui engage sur le long terme mais il peut vous aider à vous enrichir et à augmenter votre patrimoine personnel. Voici toutes les solutions qui s’offrent à vous pour acheter une maison sans apport personnel ! Qui ne rêve pas d’avoir une belle maison et de ne plus devoir payer des loyers ? Qui ne souhaite pas construire la maison de ses rêves et devenir propriétaire ? C’est le plus beau et grand projet que tout le monde a en tête.

Seulement, le manque d’argent et d’épargne constitue souvent un frein qui empêche aux gens de concrétiser leur désir. Du coup, il faut chercher un moyen de disposer de fonds pour payer la maison. Et c’est là que vous alliez entendre parler des différents prêts immobiliers.

Solution 1 : Le prêt à taux zéro ou PTZ

Comme son nom l’indique, le prêt à taux zéro est un prêt sans intérêt. Il est proposé par l’Etat et vous pourriez l’obtenir auprès d’un établissement bancaire pour financer votre projet immobilier. Le plus souvent, il vient en complément du prêt immobilier classique pour être encore plus intéressant.

Les conditions d’obtention d’un prêt à taux zéro ne sont pas nombreuses. Il suffit juste que vous considériez le logement que vous alliez acheter comme votre résidence principale durant la durée de l’emprunt. Puis, il faut également que vos revenus imposables de l’année N-2 ne dépassent pas le plafond déterminé par la loi. Enfin, il convient de noter que le montant que vous alliez en bénéficier dépend surtout de l’emplacement de votre futur logement.

Solution 2 :  Le prêt « Action logement »

L’autre alternative aussi est le prêt « action logement ». Il s’agit de l’ancien prêt 1% logement qui a été surtout utilisé pour compléter un prêt immobilier principal. Il s’adresse surtout aux salariés des micro-entreprises privées adhérées au CIL.

Et il exige à ce que la durée de remboursement soit inférieure à 20 ans et aussi à ce que le diagnostic de performance énergétique du logement soit inférieur à la catégorie D. Ainsi, vous pouvez le privilégier si vous pouvez procéder à son versement dans les trois mois qui suivent l’acquisition du logement et si vous remplissez ces conditions.

Solution 3 : Le prêt d’Accession Sociale ou PAS

Pour continuer, il y a lieu de parler également du Prêt d’Accession Sociale ou PAS. Celui-ci convient aussi aux personnes qui veulent devenir propriétaire de leur résidence principale et qui ne disposent que de revenus modestes. Si vous en êtes intéressez, vous pouvez le demander auprès d’une banque conventionnée et celle-ci évaluera la somme qu’elle pourrait vous donner en considérant vos charges familiales et aussi la localisation de votre prochain logement.

Ici, il y a lieu de souligner qu’un PAS peut couvrir la totalité de votre achat immobilier en accession sociale mais il ne peut pas compléter votre prêt classique. En revanche, vous pouvez l’associer à d’autres aides pour réduire son coût total.

Solution 4 :  Le prêt Social Location Accession

Le dernier type de prêt immobilier à soulever est le Prêt Social Location Accession. Celui-ci s’adresse à tous les ménages sous plafonds de ressources qui veulent investir sur un logement neuf situé dans une opération agréée par l’Etat. Autrement dit, il permet aux ménages sans apport personnel de devenir propriétaire du logement qu’ils occupent avec un statut de locataires.

Au début, vous pouvez donc bénéficier d’un financement de la part d’un opérateur et vous devez payer une redevance composée d’une indemnité d’occupation et d’une épargne. Après cela, vous pouvez opter pour le statut d’accédant à la propriété et cumuler tous les avantages du prêt.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *